Comment se projeter à l’aube de la fin d’un monde ? Chapitre 3c : progresser avec les bonnes hypothèses

Les deux précédents chapitres ont détaillé les scénarios de l’ADEME [ADEME] et de NégaWatt [NégaWatt] concernant la transition énergétique en France. Une des difficultés de considérer les scénarios de transition énergétique est liée au fait que nous devons considérer à la fois la réalité technique, économique, sociétale et politique. Et certaines…

Continuer la lecture

Comment se projeter à l’aube de la fin d’un monde ? Chapitre 3b : le scénario négaWatt

Depuis 2001, l’association négaWatt met au point un scénario pour promouvoir la transition énergétique, pour une cible énergétique française soutenable. Actuellement, cela se traduit avec un scénario 2017-2050 qui repose sur trois piliers : la sobriété, l’efficacité et le renforcement des énergies renouvelables [négatWatt]. Pour la sobriété, négaWatt met en évidence…

Continuer la lecture

Comment se projeter à l’aube de la fin d’un monde ? Chapitre 3a : une première idée de ce qu’il faudrait faire

Dans le chapitre précédent [Comprendre], nous avons touché du doigt la trajectoire de notre civilisation thermo-industrielle qui nous amène vers un effondrement certain si nous ne changeons rien. Dans ce présent chapitre, nous allons prendre un exemple de ce qu’il faudrait faire à l’échelle de la France pour nous remettre…

Continuer la lecture

Comment se projeter à l’aube de la fin d’un monde ? Chapitre 2 : comprendre le problème

Dans le chapitre précédent [Constat], j’ai évoqué que l’Humanité était en train de réaliser sa seconde révolution copernicienne devant le danger systémique de son développement. Mais de quel danger parlons-nous exactement ? Une façon d’entrevoir la situation est de regarder l’étude The trajectory of the Anthropocene: the great acceleration de 2015…

Continuer la lecture

Merlí Bergeron

En Europe, nous produisons souvent d’excellentes séries de télévision. Que ce soit au Danemark, en Allemagne, au Royaume Uni, en Islande (…) nous avons d’excellentes productions. Le malheur, c’est que l’on n’en connaît pas la plupart. Nos médias principaux mettent en avant les séries américaines, qui ont des moyens de…

Continuer la lecture